dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Business / RDC : La mafia de la famille du Premier ministre
Photo d'un homme en costume blue, chemise blanche, une cravate blue. avec de lunette a vue claire.
Christian Matata - frère du PM de la RDC.

RDC : La mafia de la famille du Premier ministre

M. Christian MATATA qui joue le rôle d’argentier chargé de rassembler le «butin» de son frère (Matata Mponyo)  à partir des deux postes stratégique qu’il cumule au sein du Bureau Central de Coordination (BCECO) et d’une banque privée à Kinshasa. Il se trouvait tranquillement assis dans le salon d’honneur de l’Aéroport international de Ndjili, attendant son embarquement à bord d’un avion de la compagnie Turkish airlines à destination de Singapour. Une équipe d’agents de l’A.N.R. conduite par l’AG Kalev en personne a fait irruption dans le salon d’honneur et l’a interpellé avec deux grosses mallettes diplomatiques posées à ses pieds et entourées de deux gardes du corps.  Les deux mallettes contenaient des billets de dollars et des grosses pierres précieuses, trésor du Premier ministre Matata Mponyo. Le prévenu fut conduit nuitamment dans les locaux de l’ANR où il fut soumis à un intense interrogatoire jusque vendredi matin. Immédiatement après l’interrogatoire, l’AG Kalev a amené le PV d’interrogatoire ainsi que les deux valises saisies au Vice-premier ministre Boshab. Celui-ci appela illico son boss «Kabila» qui lui ordonna de lui apporter le «butin» ainsi que le PV d’audition à Kingakati.

Le Titanic-PPRD qui prend l’eau de toute part oblige les rats à son bord  à se préparer à quitter le navire avant qu’il ne sombre au fond des vagues en furie d’un océan agité. Des collabos comme des occupants rwandais se livrent actuellement à la course au transfert frauduleux des fonds pillés en RDC et qu’ils ont longtemps gardés en liquide dans les coffres de leurs maisons.

Dans ses nombreux transferts de fonds vers des cachettes particulièrement secrètes et jugées plus rassurantes, le Premier ministre Matata qui figure parmi les champions en la matière, a oublié un instant qu’il avait des adversaires coriaces au sein même de la «kabilie», dont Boshab, Minaku et Kalev qui ont juré d’avoir sa peau. C’est ce qui explique sa mésaventure de ce jeudi 16 juin à 22 heures. Ou plutôt celle du jeune frère du Premier ministre rwandais du gouvernement congolais, M. Christian MATATA qui joue le rôle d’argentier chargé de rassembler le «butin» de son frère (Matata Mponyo)  à partir des deux postes stratégique qu’il cumule au sein du Bureau Central de Coordination (BCECO) et d’une banque privée à Kinshasa. Il se trouvait tranquillement assis dans le salon d’honneur de l’Aéroport international de Ndjili, attendant son embarquement à bord d’un avion de la compagnie Turkish airlines à destination de Singapour. Une équipe d’agents de l’A.N.R. conduite par l’AG Kalev en personne a fait irruption dans le salon d’honneur et l’a interpellé avec deux grosses mallettes diplomatiques posées à ses pieds et entourées de deux gardes du corps.  Les deux mallettes contenaient des billets de dollars et des grosses pierres précieuses, trésor du Premier ministre Matata Mponyo. Le prévenu fut conduit nuitamment dans les locaux de l’ANR où il fut soumis à un intense interrogatoire jusque vendredi matin. Immédiatement après l’interrogatoire, l’AG Kalev a amené le PV d’interrogatoire ainsi que les deux valises saisies au Vice-premier ministre Boshab. Celui-ci appela illico son boss «Kabila» qui lui ordonna de lui apporter le «butin» ainsi que le PV d’audition à Kingakati.

Selon notre source, Matata Mponyo et son frère Matata Christian étaient suivi de près par des agents infiltrés de l’ANR et qui travaillaient sous les directives exclusives de Kalev en personne, pour prévenir toute fuite d’information. Qui a donc livré Matata ? Est-ce son propre complice et rival Hyppolite Kanambe ou le duo Boshab-Minaku qui mène une guerre de positionnement sans merci pour garantir l’accès à la mangeoire nationale? Toujours est-il que sur ordre de Kanambe, Christian Matata a été autorisé à rentrer chez lui avec interdiction de sortie, et après confiscation de son passeport. Une enquête serait ouverte avec instructions strictes de garder l’affaire top secrète vis-à-vis du public congolais et de la presse! Ne dit-on pas que les linges sales se lavent en famille ? Mais la vérité est que l’imposteur rwandais Hyppolite Kanambe a aujourd’hui besoin des armes pour tenir en laisse tous ses affidés autour de lui ; surtout en ce moment où les rats commencent à chercher à quitter son navire-PPRD en perdition. Nos lecteurs se rappelleront que Matata Mponyo était impliqué dans un plan secret que concoctaient Léon Kengo et son lobby mafieux belge contre «Kabila» qui avait juré d’avoir sa peau avant qu’il ne le poignarde. Tout ceci ressemble fort à une scène de partage de butin qui tourne mal entre les brigands et le chef de bande, chacun voulant s’en tirer avec la part du lion. On sait comment se termine souvent ce genre de scénario : ils s’entretuent tous ! Et le butin retourne au propriétaire volé !

L’œil du Patriote tient à informer les patriotes congolais de tous ces remue-ménage au sein du Tutsi-power, car ils sont révélateurs d’un fait : les occupants sont aux abois malgré les airs d’assurance qu’ils affichent en public pour l’apparence. Le vent de la libération de la RDC souffle de plus en plus fort et quoi qu’ils fassent, les agresseurs du peuple congolais et leurs complices savent que le glas a sonné pour leurs aventures au Congo !

== // ==

Camp Kokolo sous surveillance pour dénicher les militaires congolais partisans de la résistance

Le vent de la résistance qui fait monter la fièvre du soulèvement populaire à travers toute la RDC effraie le Tutsi-power qui en perd des nuits de sommeil. De l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud de la RDC le malaise est palpable. Le peuple congolais issu de toutes les couches a saisi le bien fondé de l’appel au soulèvement populaire lancé par le président de l’Apareco, M. Honoré Ngbanda. Les militaires, les policiers, les agents ainsi que les fonctionnaires congolais utilisent entre eux le «bouche à oreilles» pour se communiquer. Les services rwandais au sein de la DEMIAP et l’ANR sont simplement dépassés par l’ampleur de l’événement. L’augmentation du tarif de l’Internet (100 dollars us.), soit au moins 5 fois plus cher que partout ailleurs dans le monde, et tout cela uniquement pour empêcher le peuple congolais d’accéder aux messages de la résistance à partir de la diaspora n’y fait absolument rien ! Excédé, «Kabila» est allé recruter 3500 guérilleros namibiens  spécialistes de la guérilla urbaine qui sont arrivés à Kinshasa et Lubumbashi en vue de parer à toute éventualité.

Mais les services du Tustsi-power lui ont signalé que le nid de la résistance et du soulèvement se situe au camp Kokolo où seraient réunis le plus grand nombre des militaires partisans de la résistance. Ce qui amena Hyppolite Kanambe à charger le général tutsi rwandais INDJILA (il s’agit-là d’une fausse identité à consonance congolaise) d’infiltrer massivement des taupes congolaises dans ce camp militaire pour y détecter les structures de la résistance et les meneurs.Nous alertons donc ici tous les militaires congolais patriotes et résistants à s’entourer de beaucoup de précautions de sécurité et à s’identifier entre eux. L’infiltration d’une seule taupe peut compromettre la vie de plusieurs patriotes. La vigilance doit donc être de rigueur !

== // ==

Branlebas autour de «Kabila» dès l’annonce de «la trahison » et de la «conspiration» du conclave de Genval

L’annonce du revirement de ses principaux affidés et de certaines taupes qui lui avaient fait la promesse d’orienter les travaux  et les décisions de ce marché des dupes en sa faveur a provoqué chez l’imposteur rwandais un effet d’une bombe qui l’a plongé dans une sombre fureur. Ainsi, au lendemain du conclave de Genval, dès le dimanche 12 juin 2016, une longue et houleuse réunion s’est tenue à Kingakati de 14h à 21h autour de « Joseph Kabila ». Avaient pris part à cette messe noire les personnalités civiles et militaires suivantes de l’entourage politique de l’imposteur : Azarias Ruberwa, Bizimana Karaha, général Charles Bisengimana, André Atundu, Moïse Nyarugabo, généraux Olenga et Yav, et Néhemie Mwilanya, Directeur du Cabinet de Kanambe. Le débat était très houleux devant un Kanambe muet comme une carpe.

Les participants étaient divisés en deux camps : ceux qui croyaient encore à la récupération possible des « alliées » et « complices » dont particulièrement Etienne Tshisekedi qui doit beaucoup au Tutsi-power (avec son fils Félix), grâce à l’argent perçu plusieurs fois. Mais d’autre préconisaient la méthode forte d’en finir avec des traîtres. Mais le premier groupe l’emporta, parce que la réunion a abouti à l’élaboration d’un projet de l’«Acte de Transition» qui prévoit une période de 3 ans durant laquelle «Kabila» règne mais ne gouverne pas ! En guise de récompense, Tshisekedi proposera à « Kabila » un Premier ministre qui sera probablement son propre fils, Félix Tshisekedi. Mais comme « Kabila » tient l’Armée, la Police, les Services spéciaux et contrôle le nerf de la guerre (les finances du pays), il aura tout le temps de renverser la situation en sa faveur durant les trois années. «Kabila» qui n’a pas exprimé son opinion a pourtant enregistré la proposition.

Le silence mystérieux de « Kabila » révèle l’existence d’un autre plan qu’il concocterait à l’insu de tout son entourage avec le concours de ses lobbies mafieux internationaux. Plusieurs contrats secrets sont signés ces derniers temps avec des réseaux privés en Russie, Ukraine, Namibie, Zimbabwe et Tanzanie. Kinshasa est devenue le bastion d’un conglomérat de mercenaires venus des différents coins du monde et parlant différentes langues. Kinshasa et Lubumbashi sont devenues des poudrières à ciel ouvert. Il suffit d’une étincelle pour voir ces deux villes se transformer en braisier. Mais l’histoire a souvent démontré que les armes se sont retournées contre leurs propriétaires sans qu’ils aient eu l’occasion d’en user contre le peuple… A suivre !

Paris, le 20 Juin 2016

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Casques bleus tues en RDC : Une attaque préparée et orchestrée

Selon Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer