samedi , 16 décembre 2017
Accueil / International / Europe / Euro 2016 : Les Bleus se qualifient dans la douleur pour les quarts de finale
Antoine Griezmann

Euro 2016 : Les Bleus se qualifient dans la douleur pour les quarts de finale

Menés dès la 2e minute par l’Irlande, les Français peuvent dire merci à Antoine Griezmann, auteur d’un doublé en 3 minutes. Pendant près d’une heure, l’Irlande tenait son ticket pour les quarts de finale de l’Euro 2016. Mais cette équipe de France a montré des ressources. Et surtout du talent. Ce qu’il faut retenir de ce France-Irlande.

Antoine Griezmann. 16 ans après Laurent Blanc contre le Paraguay, cette fois la lumière est venue d’Antoine Griezmann! Comme contre l’Albanie, c’est l’attaquant de l’Atletico qui a débloqué la situation pour l’équipe de France. Un bon centre de Sagna sur l’un des rares mouvements propres des Français et le prodige tricolore trompe de la tête Randolph (1-1, 58e). A peine trois minutes plus tard, il est superbement servi par Koscielny. Avec sang-froid, Griezmann crucifie à nouveau Randolph (2-1, 61e). Il provoque le carton rouge de Duffy (66e) sur un nouveau rush seul dans la défense. En 8 minutes, il a renversé le match!

« O’Secours ». Première minute catastrophique pour les Bleus. Une glissade de Sagna dans la surface met toute la défense française dans le vent. L’attaquant Shane Long peut récupérer le ballon qui roule doucement dans la surface. Pogba le sert de près, de trop près, sa jambe accroche celle Long. Penalty. Brady trompe Lloris du pied droit et peut courir vers ses supporters, sa frappe touchant la base du poteau avant de rentrer. Deux buts encaissés par les Bleus dans cet Euro, deux fois sur penalty. Mais celui-là restera dans les annales. C’est le plus rapide de l’histoire du championnat d’Europe!

Paul Pogba. Le joueur de Juve a failli coûter cher au Bleus. Sur les 3 derniers penalties concédés par la France, Pogba est impliqué deux fois. Il manque clairement de sérénité et de calme sur l’action du penalty. Par la suite, « la Pioche » a semblé peiner. Il est sacrément bougé par Shane Long au quart d’heure de jeu. Globalement, il était clairement ciblé par les Irlandais qui ne l’ont pas lâché d’une semelle.

Le pressing irlandais. Emmenés par l’attaquant Shane Long, les Irlandais ont pressé la première ligne défensive des Bleus. Avec notamment une présence très haute des attaquants qui a gêné les premières relances et permis à Long de profiter de la boulette défensive tricolore sur le penalty. Surtout, cet engagement physique a haché le jeu. Avec cette stratégie, Martin O’Neill a longtemps fait douter les Bleus.

Shane Long. L’attaquant irlandais de Southampton est un véritable poison. Il presse, récupère des ballons, provoque des fautes, contrôle dos au but, sert de point d’appui… Bref une palette complète qui permet à l’Irlande de gagner du temps, hacher le jeu et surtout faire remonter son bloc. Indispensable!

Griezmann est le premier joueur à inscrire 3 buts dans un Euro depuis Zidane (2004). Avec 2 buts de la tête à son actif depuis le début de la compétition, il est aussi le plus prolifique dans ce secteur de jeu.

Les repositionnements des Bleus

Griezmann dans l’axe, c’est autre chose

Jamais Didier Deschamps ne l’avait encore utilisé dans l’axe, dans cet Euro. Pourtant, c’est bien à cet endroit qu’Antoine Griezmann semble le plus performant. Face aux difficultés de son équipe à trouver la faille contre l’Irlande (2-1), ce dimanche en huitièmes de finale de l’Euro, le patron des Bleus n’a pas eu le choix : il a replacé l’attaquant de l’Atlético Madrid en soutien d’Olivier Giroud, laissant Dimitri Payet à gauche. Et le résultat ne s’est pas fait attendre : les Bleus ont marqué deux buts, par Griezmann.

«Quand il est en 10 ou en faux numéro 9, il est super fort. Je suis bien placé pour le dire, parce que je joue contre lui en Liga. C’est chiant et c’est dur», a ensuite expliqué Adil Rami. «Il s’est montré plus « killer » et ce n’est que le début. Tu peux faire des matches à moitié. Mais tu dois être costaud, tu dois assumer tes responsabilités», a jugé Patrice Evra, content que son partenaire ait répondu présent. Tout comme Deschamps, dont la principale préoccupation n’est pas de placer ses joueurs dans les meilleures conditions, mais de «trouver un équilibre» pour que son équipe gagne. Ce qu’elle a fait.

Matuidi, c’est mieux à gauche

À l’image de son équipe, Blaise Matuidi a montré deux visages lors de la victoire des Bleus contre l’Irlande. Aligné sur le côté droit du milieu tricolore en première période, le gaucher parisien a semblé perdu. Rarement trouvé par ses partenaires et mal à l’aise sur ses prises de balle, sur son mauvais pied, l’habituel accélérateur du jeu de l’équipe de France l’a plutôt freiné jusqu’à la pause. Puis avec le changement tactique effectué par Didier Deschamps, l’ancien Troyen a retrouvé ses bonnes habitudes, son allant et son impact.

«Un pari perdu, c’est quand on joue aux jeux. Moi je ne joue pas, a déclaré le sélectionneur après la rencontre, au sujet du positionnement de Matuidi. Quand ça ne marche pas, c’est de ma faute. Je n’ai pas de soucis avec ça.» Dans un milieu à plat, resitué à la gauche de Paul Pogba, l’intéressé s’est senti beaucoup mieux. «Ça aurait pu bien se passer, mais il ne faut pas s’arrêter sur ça non plus, a-t-il estimé. Il faut retenir le positif et cette deuxième période.»

Rami toujours aussi fébrile

Apparu plus serein dans ses interventions, lors des deux derniers matches face à l’Albanie (2-0) et à la Suisse (0-0), Adil Rami a de nouveau laissé entrevoir certaines difficultés, contre les Irlandais (2-1). Il l’a volontiers reconnu, après coup. «Ça a été difficile personnellement, parce qu’ils ont joué en 4-4-2, a expliqué le défenseur du Séville FC. On s’est parfois retrouvé en un contre un et c’est délicat dans ce type de matches couperets.» Impliqué sur l’action du penalty, lorsqu’il a manqué son intervention en glissant au premier poteau, Rami a aussi souffert dans les duels avec Shane Long, «un très bon attaquant», selon lui. Pris de vitesse par celui-ci justement et averti juste avant la pause (44e), l’ancien Lillois sera suspendu en quarts de finale. «Ce sont les risques du métier, a-t-il estimé. Je savais que j’étais dans le rouge.»

Revue de presse irlandaise

« Le rapide doublé d’Antoine Griezmann met fin au rêve irlandais » , titre l’Irish Times sur son site internet. La belle performance des hommes de Martin O’Neill est bien évidemment mise en avant, l’envoyé spécial pensant même que « le meilleur est peut-être à venir avec les éliminatoires pour la Coupe du monde qui commencent cet automne » . Dans son compte-rendu, il explique que la fraîcheur physique des hommes de Didier Deschamps a sans doute fait la différence en seconde période. Selon lui, l’équipe de France aurait mérité d’inscrire un ou deux buts de plus en fin de rencontre.

« Une courageuse Irlande tire sa révérence de belle manière » , choisit de son côté de titrer l’Irish Independent. Antoine Griezmann est particulièrement mis en avant par le journal. « La star française a fait de ce match le sien, et pourrait bien faire de même avec le tournoi. » Et poursuit en expliquant que ce qu’il restera de ce match, « c’est que pendant une heure, on a tous cru que quelque chose de très grand pouvait se passer » .

L’Irish Examiner propose une photo de Robbie Keane au milieu des fans en une de son site internet. Le quotidien félicite les hommes de Martin O’Neill dans son article principal, en rappelant que « les joueurs se sont battus comme des lions » , et revient également sur les trois jours de récupération en plus de l’équipe de France, qui ont sans doute fait la différence.

L’Irish Miror est l’un des seuls quotidiens qui n’évoquent pas le match en page principal de son site. Il faut se rendre sur la page consacrée aux sports pour trouver un petit résumé de la rencontre, qui revient sur la belle première période réalisée par les Irlandais.

[avec lexpress, soFoot]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Belgique : Le procès de Abdeslam reporté

L’avocat Sven Mary, qui assure de nouveau la défense de Salah Abdeslam, seul survivant des …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer