samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / Que fait le Gouvernement ? : le PAM continue de nourrir les Congolais
Photo des Opposants congolais en reunion.
Opposants congolais en reunion

Que fait le Gouvernement ? : le PAM continue de nourrir les Congolais

Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi, Abdou Dieng a fait le bilan des activités réalisées par son Agence en 2015, ainsi que les défis qui restent à relever. On note qu’au cours de cette année 2015, le PAM a assisté environ 1,2 millions personnes dont les déplacés, réfugiés, retournés, des écoliers, des personnes vivant avec le VIH, les enfants malnutris et autres nécessiteux. Parmi les potentiels défis auxquels le PAM fait face, on note ceux liés à l’insécurité récurrente dans certaines zones d’intervention, rendant très difficile l’accès aux personnes qui sont dans le besoin. Il s’agit par exemple, de la partie Est du pays notamment, le Nord-Kivu, Sud-Kivu et la Province Orientale. Il y a également le problème d’inaccessibilité à certaines zones à cause de la détérioration très avancée des infrastructures routières.En plus, il n’est pas toujours aisé de mobiliser toutes les ressources requises pour répondre à tousles besoins.

Sur un budget annuel de 200 millions de dollars américains, le PAM n’a mobilisé à ce jour que, la moitié de cette somme pour atteindre ses objectifs. Le Programme exhorte les bailleurs de fonds à financer davantage ses projets afin de terminer l’année 2016.

Faisant l’intérim du Représentant et directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) en RDC, Abdou Dieng a quitté le pays le samedi 11 juin 2016, pour les fonctions beaucoup plus importantes au niveau régional. Au bout de son mandat en RDC, Abdou Dieng ne pouvait pas quitter le pays sans rencontrer ses « partenaires », les professionnels des médias.

Au cours d’une conférence de presse tenue, jeudi 09 juin 2016 à Kinshasa,  il a fait le bilan des activités réalisées par son Agence en 2015, ainsi que les défis qui restent à relever. On note qu’au cours de cette année 2015, le PAM a assisté environ 1,2 millions personnes dont les déplacés, réfugiés, retournés, des écoliers, des personnes vivant avec le VIH, les enfants malnutris et autres nécessiteux.

De l’aide à l’assistance alimentaire

Le PAM a mis en place un Programme dénommé « Achat pour le progrès »qui consiste à aider les petits paysans, non seulement à se nourrir, mais aussi à avoir des marchés pour vendre leurs produits. C’est-à-dire, le PAM passe du programme d’aide alimentaire, à celui d’assistance alimentaire. Un projet pilote a été développé à Kabalo, dans le Tanganyika et le résultat est encourageant, a affirmé Abdou Dieng.

« On a essayé d’aider ces paysans en créant un marché à Kabalo. Le PAM pensait acheter les excédents de paysans mais, d’autres acheteurs sont venus leurs acheter les produits »,a-t-il souligné. Ceci permet aux paysans de produire beaucoup et de jouir de leurs récoltes.

L’objectif pour le PAM, est d’acheter plus des produits localement, au lieu de les importer. « Dans certaines zones c’est faisables mais, dans d’autres c’est difficile », a avoué le patron du PAM en RDC.

Le PAM, l’une des grandes agences du système des Nations Unies, a un budget annuel de 200 millions de dollars américains pour la RDC. À ce jour, le Programme n’a mobilisé que « 100 millions de dollars », ce qui fait que plusieurs défis restent à relever pour atteindre ses objectifs.

A cet effet, le Directeur du PAM en RDC exhorte les bailleurs de fonds pour financer davantage ses projets afin de terminer l’année 2016.

Défis

Parmi les potentiels défis auxquels le PAM fait face, on note ceux liés à l’insécurité récurrente dans certaines zones d’intervention, rendant très difficile l’accès aux personnes qui sont dans le besoin. Il s’agit par exemple, de la partie Est du pays notamment, le Nord-Kivu, Sud-Kivu et la Province Orientale.

Il y a également le problème d’inaccessibilité à certaines zones à cause de la détérioration très avancée des infrastructures routières.En plus, il n’est pas toujours aisé de mobiliser toutes les ressources requises pour répondre à tousles besoins.

Par ailleurs, Abdou Dieng a salué le programme « ambitieux » du gouvernement de protection sociale. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement de la république veut faire en sorte que tous les écoliers bénéficient du programme de cantine scolaire, permettant ainsi à chaque élève d’avoir un repas pendant la journée.

Cette initiative est à saluer, surtout dans les milieux ruraux où les enfants fréquentent difficilement l’école et s’occupent plus de travail de champs. L’expérience a démontré que le repas distribué dans des milieux scolaires, attire davantage des enfants vers le chemin de l’école et constitue en même temps, un appât pour ceux qui s’intéressent moins à l’école.

« Nous sommes particulièrement enchantés de voir que le Gouvernement a pris cette initiative et nous allons travailler ensemble pour la mise en œuvre de ce programme », s’est réjoui Abdou Dieng.

En quittant la RDC, Abdou Dieng émet le vœu de voir la RDC sortir de ses « difficultés », pour passer à des projets beaucoup plus liés au développement.« Plutôt qu’à entretenir certaines personnes qui, si les conditions étaient réunies, pouvaient assurer elles-mêmes leurs sécurité alimentaire », a-t-il souhaité.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer