samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / Etienne TSHISEKEDI : Le hold-up
Photo d'un patriarche et leader de l'opposition en RDC.
Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA - Conference de Bruxelles

Etienne TSHISEKEDI : Le hold-up

N’ayant le contrôle ni du financement, ni de l’organisation, moins encore de l’objet de la réunion qui se tient « autour » de lui, Etienne Tshisekedi a facilité un hold-up sur le dialogue pour livrer la RDC aux mains de forces étrangères. Puisque ce n’est pas de la RDC que les Congolais sont allés parler à Bruxelles, Etienne Tshisekedi et famille, Moïse Katumbi, Katebe Katoto, Gabriel Kyungu, Martin Fayulu, Joseph Olenghankoyi, Pascaline Kudura, Jean-Bertrand Ewanga, Delly Sessanga, Olivier Kamitatu, Christophe Lutundula, José Endundo, Pierre Lumbi, Franck Diongo, Gilbert Kiakwama, Adam Bombole, Jean-Claude Mvuemba, etc. devront en répondre devant le peuple et devant l’histoire.

Officiellement, et sauf changement de dernière minute, c’est depuis 10h, heure locale à Bruxelles, que des opposants et des activistes de la société civile se réunissent dans la capitale belge « autour d’Etienne Tshisekedi ». L’objet déclaré de la rencontre serait de « refaire l’unité au sein de l’opposition afin d’obtenir le départ de Joseph Kabila au terme de son mandat » qui échait en décembre 2016.

Mais en fait de reconstitution de l’unité d’une opposition exsangue, la messe de Bruxelles est partie sur des bases plutôt contradictoires avec, d’une part, des participants qui s’y sont retrouvés en violation de la position et des consignes de leurs partis ou leurs plate-forme et, d’autre part, le caractère tout aussi contradictoire des positions de ces participants qui regardent les horizons politiques dans des directions diamétralement opposées. Les uns soutiennent le dialogue, tandis que d’autres la rejettent.

Dans tous les cas, on est loin, bien loin de ce que l’on attendait de cette rencontre et d’Etienne Tshisekedi. Au départ, en effet, l’on attendait du Président de l’UDPS de consulter ses pairs de l’opposition pour confectionner la liste de ses représentants aux travaux préparatoires du dialogue inclusif, selon l’accord qui avait été passé avec le facilitateur Edem Kodjo.

Hold-up sur le dialogue

En clair :

  1. Ce qui se passe à Bruxelles n’a rien à voir avec les engagements pris par Tshisekedi et l’UDPS auprès d’Edem Kodjo au sujet du dialogue inclusif.

2. Même si l’on prétend que la réunion de Bruxelles se tient « autour de Tshisekedi », ce dernier n’en a pas le moindre contrôle. Tout au plus aurait-il été utilisé pour cette fin, lui qui est le dernier à qui les Occidentaux feraient confiance pour le faire accéder au pouvoir en raison de son imprévisibilité. Autrement dit, un coach est aux commandes de la messe de Bruxelles avec la condescendance des Congolais ! C’est ce qui, d’ailleurs, est à la base des dissensions qui ont divisé l’opposition dès le départ autour du financement et de l’ordre du jour de cette réunion.

En français facile, cela signifie que qu’Etienne Tshisekedi a facilité un hold-up sur le dialogue pour livrer la RDC aux mains de forces étrangères. Tout est clair : les égos surdimensionnés des différents participants à cette réunion sont tels qu’aucun des leaders sur place ne prendrait le risque de faire ainsi allégeance à Tshisekedi en se réunissant « autour » de lui. Le nombre des participants qui ont fait le déplacement de Bruxelles démontre qu’une organisation est bel et bien derrière cette messe. Et qui dit organisation dit financement et finalité ou objectifs poursuivis.

Et la grave conclusion est : ce n’est pas de la RDC que ces Congolais sont allés parler à Bruxelles. Foulant aux pieds les préceptes patriotiques et nationalistes de Lumumba, ils sont allés vendre la RDC aux enchères, la livrant ainsi à toutes sortes de prédation dans les semaines à venir.

Etienne Tshisekedi et famille, Moïse Katumbi, Gabriel Kyungu, Martin Fayulu, Joseph Olenghankoyi, Pascaline Kudura,Jean-Bertrand Ewanga, Delly Sessanga, Olivier Kamitatu, Christophe Lutundula, José Endundo, Pierre Lumbi, Franck Diongo, Gilbert Kiakwama, Adam Bombole, Jean-Claude Mvuemba, etc. devront en répondre devant le peuple et devant l’histoire.

Dossier à suivre.

Pascal Debré Mpoko

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer