dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Afrique / Enfant : Pas d’adoption a un conjoint homosexuel
Photo des politiciens français
Nicolas Sarkozy et François Hollande se saluent pendant le dîner du Crif

Enfant : Pas d’adoption a un conjoint homosexuel

«Un individu peut adopter, un couple peut adopter. A condition qu’il ne soit ni homosexuel ni transsexuel», a déclaré le président de la Commission politique administrative et juridique (PAJ) de la chambre haute du Parlement. Il estime qu’il était important de prendre ces mesures pour encadrer l’adoption internationale des enfants congolais. «En ce qui concerne l’adoption internationale, il est très important qu’on puisse prendre des garde-fous pour permettre à ce que l’enfant congolais adopté par un étranger soit dans un cadre familial paisible nécessaire à son développement», explique-t-il. Un enfant congolais perd sa nationalité une fois adopté par des parents étrangers «mais cela ne l’empêche pas de garder des liens avec les parents qu’il a quittés».

Le projet modifiant la loi portant protection de l’Enfant de 2009 dont le rapport est présenté par la Commission socioculturelle de Nkole. Celle-ci a enregistré et intégré cinq amendements rédigés par Sébastien Adambo Lomanisa qui vise l’amélioration de la loi.

L’approche prise par le Sénat dans l’examen de ce projet de loi est de durcir les procédures d’adoption suivies antérieurement. Celles-ci qui étaient trop laxistes donnaient libre cours au phénomène esclavage humain dont étaient victimes des enfants congolais internationalement adoptés.

Il est question de mettre fin à cette pratique rétrograde. C’est pour lutter contre cet état des choses que le Sénat a mis sur pied des mesures coercitives pour arriver à l’adoption internationale d’un enfant. Désormais, c’est le Tribunal de l’Enfant qui reconnait les demandes d’adoption d’enfant sur requête du Ministère public.

Quant à l’enfant à adopter, il doit vivre dans un établissement spécialisé qui est le centre d’hébergement d’enfant. Son adoption ne peut être consommée qu’en cas d’absence de famille ou de toute autre alternative dans une autre famille.

La précarité des parents ne peut sous aucun prétexte justifier une adoption internationale d’un enfant. Ce n’est pas tout. Car ce n’est pas le ressortissant de n’importe quel pays qui peut adopter un enfant congolais. Les Etats dont la législation autorise le mariage gay, homosexuel, ne sont pas éligibles à l’adoption. D’où l’adoptant doit être un conjoint non homosexuel.

Depuis 2013, le gouvernement congolais a bloqué le départ des enfants congolais adoptés par des étrangers. Cette décision a été justifiée officiellement par la nécessité d’enquêter sur le bien-être des enfants adoptés à l’étranger à la suite d’allégations selon lesquelles certains  enfants congolais adoptés à l’étranger auraient été maltraités ou adoptés par des couples homosexuels.

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Le Conseil de l’UE reconduit les sanctions contre les proches de « Joseph KABILA »

Pas d’appui au processus électoral sans garantie du respect par Kinshasa de la Constitution et …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer