lundi , 18 décembre 2017
Accueil / Sports / CAF : Vita Club de RDC disqualifié, la FIFA droit trancher
Photo de l'AS Vita Club.
Ibenge et les joueurs de l'AS Vita Club.

CAF : Vita Club de RDC disqualifié, la FIFA droit trancher

V. club a reconnu hier la faute de son administration dans l’alignement du joueur Traoré Idrissa lors des matches des préliminaires de la ligue des champions alors que ce dernier était suspendu. La FECOFA, elle de son côté, a suspendu préventivement le secrétaire général du club, Patrick Banishayi, pour ses propos désobligeants vis-à-vis d’elle, de son président Constant Omari et de la CAF. Si cette dernière a tranché sur l’inéligibilité du joueur Traoré Idrissa de V.Club lors des matches des préliminaires de la ligue des champions, reste la plainte du Stade Malien auprès de la FIFA. Le club malien accuse V.Club d’avoir acquis frauduleusement le joueur susmentionné. Certains éléments du dossier présenté par le Stade Malien évoquerait même un certificat de transfert international frauduleux, car ne provenant pas du Mali, mais de la Tunisie où le joueur a eu à progresser autrefois. V.Club, à travers la FECOFA, a présenté un argumentaire solide prouvant que le joueur Traoré a été légalement transféré dans son effectif et n’a jamais eu de contrat avec le Stade Malien. Ce litige dont la résolution n’est pas définie à travers le temps au cabinet du juge unique de la commission des statuts des joueurs permettrait de mettre fin à cette saga. V.Club risque une suspension de plusieurs années si la FIFA donnait raison au club malien tout comme le joueur concerné.

L’Association Sportive de Vita Club de Kinshasa ne jouera pas la phase de poule de la Ligue des Champions cette année puisqu’elle vient d’être disqualifiée par la CAF pour avoir utilisé Idrissa Traoré, déjà suspendu.

C’est suite à une plainte du Stade Malien de Bamako que la Commission d’organisation des compétitions inter-clubs a pris cette décision. Il s’agissait pour les Blancs de Bamako de dénoncer une violation des règlements de la CAF par le club congolais.

En plus, l’AS Vita Club avait aussi contourné ces règlements pour qualifier frauduleusement Essien comme étant son propre joueur. Cela à travers un Certificat International de Transfert, délivré par la Fédération Tunisienne de Football en date du 11 janvier 2016. Alors que seule la Fédération Malienne de Football ou la FIFA est habilitée à délivrer ce document, qui est l’élément essentiel pour faire le transfert d’un joueur.

En d’autres termes, Idrissa Traoré dit Essien, qui n’est pas à sa première tentative, s’est engagé avec Vita Club, sans l’accord du Stade Malien de Bamako.

L’affaire de la disqualification de l’Association Sportive de Vita Club de Kinshassa, en République Démocratique du Congo, par la Confédération Africaine de Football, le 24 mai dernier, continue de défrayer la chronique dans les milieux sportifs. Chacun fait son petit commentaire sans pour autant connaitre les vrais problèmes de cette affaire.

En fait, c’est la Commission d’organisation des compétitions interclubs de la CAF qui a étudié ce dossier, lors de sa réunion au Caire, en Egypte, en début de semaine. Cela suite à une plainte déposée par le Stade Malien de Bamako pour une dénonciation de violation des règlements de la Confédération Africaine de Football (CAF) par l’AS Vita Club.

Cette correspondance signée par le Secrétaire général du Stade Malien de Bamako, Mamadou Diané a été adressée à l’instance dirigeante du football africain depuis le 24 avril dernier.

Dans cette lettre, le Secrétaire général du club malien a uniquement fait le point de tout le processus concernant le transfert du joueur Idrissa Traoré dit Essien vers le club congolais.

«Nous avons le regret de venir par la présente vous faire de notre désapprobation face au comportement scandaleux de l’AS Vita Club de Kinshasa. Ce club nous avait sollicité pour le transfert de notre sociétaire Idrissa Traoré courant saison 2014 – 2015 et avait même envoyé un émissaire à Bamako à ce sujet. Nous avions fait des propositions et avions obtenu de cet émissaire la promesse, sans suite, de nous revenir plus tard.

Nous avons été surpris de voir ce joueur évoluer à l’AS Vita Club en Ligue des Champions de la CAF alors que la Fédération Malienne de Football n’a pas délivré son Certificat International de Transfert (CIT) suite à la demande de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA.

Le joueur Idrissa Traoré ayant été régulièrement enregistré auprès de la Fédération Malienne de Football (témoins le CIT demandé et obtenu auprès de la Fédération Tunisienne de Football. Ce qui a d’ailleurs permis au joueur d’obtenir une qualification avec le Stade Malien de Bamako pour la Ligue des Champions 2015) ne pouvait aucunement évoluer avec à l’AS Vita Club en Ligue des Champions cette année, sans obtenir au préalable le CIT de la Fédération Malienne de Football », précise Mamadou Diané au président de la Commission des compétitions inter-clubs de la CAF.

Avant de rappeler que :

«En toute conséquence de cause, l’AS Vita Club (parce que le joueur Idrissa Traoré a joué avec le Stade Malien de Bamako contre l’AS Vita Club en 2ème huitièmes de finale de la Coupe CAF en 2015 et aussi parce que la FECOFA a sollicité son CIT auprès de la Fédération Malienne de Football) a contourné les règlements de la CAF pour qualifier frauduleusement le joueur».

Autre aspect très important, précise le Secrétaire général du Stade Malien de Bamako :

« Le jury disciplinaire de la CAF avait prononcé une mesure de suspension contre ce joueur. Cette mesure devrait l’accompagner et la sanction purgée si le transfert d’Idrissa Traoré s’était effectué suivant les règlements de la CAF. Hors au tour préliminaire, l’AS Vita Club a utilisé ce joueur suspendu en aller contre Mafunzo de Tanzanie. Voilà pourquoi, nous avons sollicité purement et simplement la disqualification de ce club pour violation des règlements de la CAF et cela en toute connaissance de cause».

Joint hier par nos soins depuis Paris où il se trouve avec les Aigles du Mali contre le Nigeria (il est le 1er Vice-président de la Fédération Malienne de Football), le président du Stade Malien de Bamako, Boukary Sidibé dit Kolon a été très clair :

« Notre plainte ne vise pas à nuire notre compatriote Idrissa Traoré dit Essien que j’aime beaucoup. Mais, il s’agit pour nous, de dénoncer une pratique qui n’honore pas le football africain. C’est tout. Sinon, nous n’avons rien contre Essien. Il est malien comme nous».

En réalité, l’AS Vita Club, après avoir pris contact avec la direction du Stade Malien de Bamako, a préféré négocier directement avec le joueur lui-même.

«Nous avons tout fait pour qu’on puisse régler cette affaire. Jusqu’à preuve de contraire, les dirigeants du club congolais n’ont pas honoré leur engagement vis-à-vis de notre club, malgré plusieurs tentatives. Au contraire, ils pensaient que nous ne connaissaient pas les règlements qui régissent le football africain. Aujourd’hui, ils sont les grands perdants dans cette affaire. C’est pour vous dire que le Stade n’a reçu aucun sou dans ce transfert», précise l’un des responsables de l’équipe de Sotuba.

En tout cas, plusieurs joueurs du Stade Malien de Bamako sont partis à l’extérieur sans le Certificat International de Transfert (CIT) délivré par la Fédération Malienne de Football.

Et la direction du Stade Malien de Bamako n’a pas aussi reçu des sous concernant le transfert de certains joueurs. Raison pour laquelle, certains dossiers seront bientôt sur la table de la FIFA afin de mettre le Stade Malien de Bamako dans ses droits.

== // ==

Vita Club se défend : « la faute est à la Fecofa »

Le secrétaire général de l’AS V. Club, Patrick Banishayi, accuse la Fédération congolaise de football association (FECOFA) d’être à l’origine de la disqualification de son équipe en ligue des champions Orange de la Confédération africaine de football (CAF).

A l’en croire, la FECOFA était informée depuis janvier 2016 de la liste des joueurs africains sanctionnés par la CAF mais n’avait pas jugé utile de la communiquer aux 4 clubs congolais engagés dans les compétitions interclubs africains.

Patrick Banishayi a soutenu que son club avait aligné joueur, litigieux, Idrissa Traoré, par manque d’information de la part de la FECOFA :

«Quand nous regardons les faits qui nous sont reprochés, c’est la faute de notre Fédération nationale, la FECOCA, car elle a été informée par la CAF depuis le mois de janvier de la liste des joueurs qui avaient des sanctions CAF. Mais, on n’a pas compris pourquoi, notre fédération n’a jamais informé les quatre clubs congolais qui participaient aux compétitions interclubs de cette liste. C’est ce qui a fait que nous avons aligné le joueur Traoré contre l’équipe Mafunzo du Zanzibar en match aller comme au match retour alors qu’il avait trois match de suspension qu’il devait écoper.»

Le secrétaire général de l’AS V.Club se dit « déçu par cette décision de la CAF ». Il révèle par ailleurs que le club « Stade Malien de Bamako », qui a dénoncé la non-éligibilité d’Idrissa Traoré dans cette compétition auprès de la CAF, avait au préalable exigé à V Club le paiement « d’une grosse somme d’argent» contre son silence. Ce que V. Club n’a pas accepté.

« Nous, on ne pouvait pas céder à ce chantage pour la simple et bonne raison qu’en matière de dénonciation, la personne attitrée à le faire ou une autre personne peut le faire aussi. Donc, l’équipe malienne pouvait le faire tout comme une autre personne. Et donc, on ne pouvait pas prendre ce risque de remettre à ce club beaucoup d’argents alors qu’il ne nous donnait aucune garantie en ce qui concerne le silence», a précisé le secrétaire général de V. Club.

[avec Radiookapi, Maliweb]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Euro 2016 : Joueurs de l'équipe nationale portugaise.

Euro 2016 : Echec de la génération Griezmann

Pas de troisième titre continental pour l’équipe de France. Les Bleus se sont inclinés en …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer