samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / Allemagne : L’arrêt de la Cour constitutionnelle n’est pas un feu vert donné à un nouveau mandat de « KABILA »
Photo: Matata Ponyo Mapon reçoit Wolfgang Manig, Ambassadeur de l'Allemagne en RDC.
Matata Ponyo Mapon reçoit Wolfgang Manig, Ambassadeur de l'Allemagne en RDC.

Allemagne : L’arrêt de la Cour constitutionnelle n’est pas un feu vert donné à un nouveau mandat de « KABILA »

Wolfgang Manig, l’ambassadeur d’Allemagne en République démocratique du Congo (Rdc) a fait à Kinshasa ce vendredi une  déclaration qui n’arrange pas les affaires du Président Joseph Kabila. En conférence de presse, l’ambassadeur allemand a déclaré que l’arrêt à polémique rendu le 11 mai dernier par la Cour constitutionnelle de la Rdc n’est pas un feu vert donné à un nouveau mandat au Président Kabila. M. Manig crache dans la soupe de Kabila. « Ce n’est certainement pas un nouveau mandat qui est décrété par la cour » a déclaré l’ambassadeur allemand qui reprise que le mandat de l’actuel Président de la République en exercice « se termine le 19 décembre » prochain. Dans son arrêt rendu suite à une requête de la Majorité présidentielle, la Cour constitutionnelle a indiqué que le Président Kabila peut rester au pouvoir au-delà de son mandat si les élections n’étaient organisées à bonne  date. L’ambassadeur allemand, à ce sujet explique que la décision de la Cour devrait permettre de gérer un « temps intermédiaire » dont on ignore encore la durée puisque le pays est plongé dans une crise politique due à l’absence d’un calendrier électoral consensuel.

La République fédérale d’Allemagne entend continuer à prodiguer ses conseils à la République démocratique du Congo. Balayant d’un revers de la main les accusations du ministre congolais des Affaires étrangères, le diplomate allemand soutient que les rapports entre les pays membres de  l’Union européenne et ceux de l’Afrique et des Caraïbes sont basés sur un certain nombre de valeurs contenues dans l’Accord de Cotonou.

L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en RD Congo, Wolfgang Manig, achève au mois de juin prochain son mandat. A cette occasion, il a tenu une conférence de presse, vendredi 27 mai en sa résidence à Kinshasa. Répondant aux préoccupations des professionnels des médias aussi bien sur l’actualité brûlante de la RDC que sur la coopération bilatérale entre Berlin et Kinshasa pendant les 3 ans de son mandat. Le diplomate allemand était assisté de Dr Johanna Servatius, chef de la coopération à l’ambassade d’Allemagne, et du professeur Hermann Rechtanwälte Hartmut qui travaille avec la Fondation Konrad Adenauer dans le cadre d’un projet d’assistance du système judiciaire de la République démocratique du Congo.

Wolfgang Manig a noté l’importance que revêt le système judiciaire dans un pays comme la République démocratique du Congo. Il a déploré notamment l’ingérence du pouvoir politique dans la justice. Il a convenu avec le ministre congolais de la Justice, Thambwe Mwamba qui faisant l’évaluation du système judiciaire en RDC une année après les Etats généraux de la justice, a reconnu qu’il n’y a pas de progrès enregistrés. A cet effet, il a salué le travail qu’abat le professeur dans la formation et l’échange d’expérience avec les juristes congolais, notamment les juges.

Parlant de son apport au projet de la Fondation Konrad Adenauer, le professeur  Hermann Rechtanwälte Hartmut soutient que les questions judiciaires peuvent être mieux analysées par des juristes congolais bien formés. « L’idée de l’Etat de droit, selon laquelle le droit s’applique à chacun, doit être transformée dans chaque pays en respectant sa propre culture et sa propre histoire. Si la jeune génération de juristes bien formés s’occupe vivement de cela, elle apportera une contribution importante pour l’avenir de son pays », a-t-il déclaré.

Revenant sur l’arrêt de la Cour constitutionnelle, l’ambassadeur d’Allemagne a constaté que c’est seulement l’alinéa 2 qui a été interprété. Il estime que l’alinéa 1er ne doit pas être ignoré. « Le mandat du président de la République est de deux fois 5 ans et non dix ans plus x. Cet arrêt a juste constaté que le président de la République reste en place jusqu’à l’installation du nouveau président élu. Il peut y avoir un temps de quelques mois pour organiser les élections. Mais, on ne doit pas prendre deux, trois ou quatre ans pour organiser les élections. Et l’arrêt de la Cour constitutionnelle n’est certainement pas un 3ème mandat pour le président de la République. Pour nous, c’est clair que le mandat du président de la République se termine le 19 décembre. C’est notre interprétation », a déclaré Wolfgang Manig.

Au nom des valeurs démocratiques

Sur la question des pressions de la communauté internationale sur la RDC, le diplomate allemand a soutenu que la RDC est un grand pays avec plusieurs voisins. « Une crise en République démocratique du Congo risquerait d’avoir de l’impact sur la région et même sur l’ensemble du continent », pense-t-il. Tout aussi, le représentant de Berlin à Kinshasa a récusé toute ingérence de son pays et de ceux de l’Union européenne sur les affaires intérieures de la RDC. Il justifie les déclarations notamment du Conseil européen du 23 mai sur la RDC dans le cadre des rapports définis par l’Accord de Cotonou. « Nous avons le droit d’exprimer nos préoccupations », a-t-il dit, se référant à l’Accord de Cotonou.

En effet, l’Accord de Cotonou qui lie les relations entre l’UE, l’Afrique et les Caraïbes stipule en son article 9 point deux « le respect des droits de l’Homme, des principes démocratiques et de l’État de droit, sur lesquels se fonde le partenariat ACP-UE, inspirent les politiques internes et internationales des parties et constituent les éléments essentiels du présent Accord ».

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer