samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / RDC : Réussite totale de la marche de l’Opposition

RDC : Réussite totale de la marche de l’Opposition

A l’appel des leaders de la Dynamique de l’opposition, plusieurs milliers des personnes ont participé, ce jeudi 26 mai 2016, à la marche pacifique à Kinshasa et dans plusieurs villes du pays.

Dans la capitale Kinshasa dont les écoles et commerces sont restées fermés, une marée humaine a pris d’assaut le boulevard triomphal et l’avenue du 24 novembre. Munis des drapeaux et calicots de leurs partis, ces milliers de personnes manifestaient pour dénoncer l’arrêt de la Cour constitutionnelle, fustiger les massacres de BENI et exiger la tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.

Vital KAMERHE a condamné la brutalité de la police qui s’est appuyé sur un changement nocturne et tardif de l’itinéraire alors qu’il avait été convenu avec les autorités de la ville de terminer la marche devant la maison Schengen.

Président national de l'UNC Vital KAMERHE
Président national de l’UNC Vital KAMERHE

Alors que la marche partie de l’avenue de l’enseignement se déroulait paisiblement, sans casse ni actes de provocation, la tête du peloton a été accueillie par des tirs des bombes à gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles devant la Maison Schengen de Kinshasa sur l’avenue du 24 novembre.

Sous un nuage épais de gaz lacrymogènes et des crépitements, des escouades de la police se sont livrés à une véritable chasse à l’homme dans les rues . Le mouvement de panique a atteint le centre ville dont toutes les issues ont été barricadées par des hommes en armes.

«Ce n’est pas l’itinéraire convenu, c’est de la provocation!», a dit le porte-parole de la police, ville de Kinshasa. Selon le commissaire supérieur principal Mwana-Mputu, «35 policiers ont été blessés et de nombreux engins ont été endommagés». Selon la police, l’itinéraire qui avait été convenu entre les autorités de la ville et les organisateurs de la marche, devait éviter la commune de la Gombe (Centre d’affaires). Le cortège, aux couleurs de nombreux drapeaux de divers mouvements politiques, a grossi en chemin alors que les manifestants scandaient « Non à un troisième mandat » ou encore « Telema ! » (Peuple « lève-toi ! » en lingala), « Kabila dégage ! », « Yebela ! » (Méfie-toi ! »).

Violence policière lors de la Marche de l'Opposition, le 26 Mai 2016, Kinshasa.Violence policière lors de la Marche de l’Opposition, le 26 Mai 2016, Kinshasa.

Pour le député Martin Fayulu, l’un des organisateurs de cette marche, les manifestants ont respecté le tracé établi de commun accord avec l’Hôtel de ville. Il parle d’une mobilisation réussie. Mais Jean-Pierre Kambila, directeur de cabinet adjoint de M. Kabila, a qualifié pour sa part sur Twitter d' »échec cuisant » la mobilisation de l’opposition.

A la tête d’une foule immense des militants de son parti, le Président national de l’UNC Vital KAMERHE a condamné la brutalité de la police qui s’est appuyé sur un changement nocturne et tardif de l’itinéraire alors qu’il avait été convenu avec les autorités de la ville de terminer la marche devant la maison Schengen. Selon lui, la marche de ce jour est une répétition générale avant l’assaut le jour de l’expiration du mandat de l’actuel président, le 19 décembre 2016.

femme-blessee-marche-opposition-26-mai-2016-goma
Une femme blessée à la tete lors de la marche du 26 Mai à Goma.

A Goma, malgré l’interdiction du Gouverneur de province, les arrestations et la brutalité contre la population, la ville est restée déserte et par alysée; une ville morte s’est déclarée de fait.

L’experte de l’ONG Human Rights Watch Ida Sawyer a affirmé sur son compte Twitter que la police avait ouvert le feu sur des manifestants, faisant plusieurs blessés. Selon José Maria Aranaz, chef du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’Homme en RDC, une policière et un manifestant ont été tués lors de ces heurts, mais Pierre Rombaut Mwana-Mputu, porte-parole national de la police, a affirmé qu’aucun agent n’avait perdu la vie et qu’un « pillard » avait été tué accidentellement alors qu’il tentait de subtiliser l’arme d’un policier.

A Lubumbashi, fief de l’opposant Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle ayant quitté le pays après des ennuis judiciaires, un déploiement massif des forces de l’ordre a dissuadé toute volonté d’attroupement.

A Bukavu, une impressionnante foule évaluée à des dizaines des milliers s’est déployée de la place Major Vangu jusqu’au gouvernorat de province. Aucun incident n’a été signalé au cours de cette manifestation sans précédent.

A Bunia, Uvira, Beni , Butembo et Kisangani, les activités ont aussi été paralysées à la suite des appels à la marche lancés par les leaders de l’opposition.

Tout compte fait, la marche de ce jour reste une réussite totale.

Bukavu

bukavu-Marche-Opposition-Mai-2016_600x380

Uvira

uvira-Marche-Opposition-26-Mai-2016_600x380

Goma

goma-Marche-Opposition-26-Mai-2016_600x380

Butembo

butembo-Marche-Opposition-26-Mai-2016_600x380

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer