samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / RDC : « Joseph KABILA », un enfoiré qui mérite le même sort réservé à Mouammar Kadhafi
Ambassade de RDC Paris, le portrait de "Joseph Kabila" déchiré...
Ambassade de RDC Paris, le portrait de "Joseph Kabila" déchiré...

RDC : « Joseph KABILA », un enfoiré qui mérite le même sort réservé à Mouammar Kadhafi

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que nous assistions aujourd’hui à la multiplication des procédures judiciaires qui viennent rendre plus problématique l’adhésion des acteurs de la société civile et de l’opposition à la tenue de « fameux dialogue » national. Quel est ce congolais qui peut encore faire confiance à un enfoiré de président qui est une véritable réincarnation de la dictature de Mobutu avec le même système politique fondé sur le clientélisme , l’inféodation s’enracinant sur le pouvoir d’argent ? Face à ce népotisme et à la menace de la paix, il est plus que temps d’envisager des scénarios de sortie de crise pour infliger un KO à Kabila qui montre tous les signes de pérennisation de son pouvoir « tout pourri ». Quelles que soient la rhétorique de  » glissement  » du calendrier électoral, et cette abracadabrante stratégie de pompier-pyromane s’appuyant sur des postures de déni de la démocratie et demandant aux opposants d’aller au dialogue, Kabila tombera comme l’ a été Kadhafi mort d’une balle dans la tête après sa capture.

De la rhétorique du glissement de calendrier électoral

Arrivé au pouvoir sans le consentement de la population congolaise, Joseph Kabila a montré ses carences gravissimes dans la gestion du leadership national et cette forme de perversité grave devrait faire l’objet d’analyse des chercheurs en matière de politique congolaise. A postériori Kabila a toujours truqué toutes les élections et pour combien de temps ce monsieur doit-il rester à la tête de l’Etat ? Cherchant à mettre en œuvre des stratagèmes qui échouent face à la résistance du peuple congolais, le président congolais se croit plus félin que le souverain populaire en utilisant la Cour constitutionnelle pour se maintenir au pouvoir au delà de la fin de son mandat actuel et la justice pour écraser comme des cafards ceux qui s’élèvent contre lui . En annonçant le 15 décembre 2014 devant le Parlement que le résultat du recensement était nécessaire pour la bonne fin du processus électoral et en laissant entendre qu’aucune élection ne pourrait avoir lieu avant la fin de cette opération, Kabila mettait en place une supercherie de contourner la constitution qui l’empêche de briguer un troisième mandat. Aujourd’hui, en mettant en place une politique délibérée de ne pas octroyer à la CENI les fonds nécessaires pour l’organisation des élections les plus importantes et de provoquer des « incendies » politiques pour ensuite demander la mise en place d’un dialogue, la mission d’Eden Kodjo paraît comme un forum pour amuser la galerie et au finish les résultats sont déjà connus par le pyromane. Le fameux médiateur est bel et bien piégé puisqu’il viendra seulement valider une situation déjà entérinée par le président congolais. Les dictateurs restent toujours des dictateurs et ils ne se convertissent pas aux valeurs démocratiques.

De l’instrumentalisation de la justice pour écraser comme des cafards les opposants.

Aujourd’hui, la Rdc doit être classée sur la liste des Etats  » voyous ». Le népotisme et le clientélisme ont totalement détruit la justice congolaise , les autorités judiciaires dépendent des politiques puisqu’elles leur doivent une nomination ou une promotion. Personne n’est dupe, il n’existe pas d’indépendance de l’appareil judiciaire dans le système politique actuel. Et lorsque la Cour Constitutionnelle devrait se prononcer sur le glissement du mandat de Kabila, tout était prévisible . Dans le passé des magistrats qui avaient tenté d’affirmer leur indépendance avaient été renvoyés par vagues successives .La situation dans laquelle nous nous retrouvons aujourd’hui est trop préoccupante . Joseph Kabila se comporte en semeur de chaos et de malheur au sein de la communauté nationale, fait de la répression sauvage envers des congolais qui manifestent même par solidarité à leurs frères de l’est dont le nombre des morts ne cesse d’augmenter chaque jour qui passe . La Rdc s’inscrit dans le camps des Etats de non droit oeuvrant pour la déshumanisation des citoyens , Etat considéré comme une jungle où les arrestations se font n’importe quand et n’importe où, Etat où le principe de présumé innocent n’existe pas, Etat où un activiste des droits de l’homme est considéré comme un terroriste et un étranger comme un potentiel mercenaire.

Monsieur Kabila doit savoir que le jour où les occidentaux prirent la décision que Mouammar Kadhafi devrait partir suite à la répression dans le sang des manifestants qui exigeaient dans leur pays plus de libertés, de démocratie et un meilleur respect des droits de l’homme, son destin fut scellé et plus rien n’arrêta le bulldozer des occidentaux qui s’appuyèrent sur une résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations unies pour protéger les populations civiles menacées les violences commises par les troupes de Kadhafi et en découdre en fin de compte avec le criminel de Kadhafi. Quels que soient son argent , l’armée et ses services de renseignement les plus performants en Afrique, le dictateur libyen tomba après sa fuite .Et il ne reste que le tour de Joseph Kabila de connaître le sort tragique réservé au président libyen et ses biens mal-acquis ne seront guère à l’abri en dépit du fait qu’ils sont dans des comptes ouverts dans des paradis fiscaux.

Enfin cela serait un échec cuisant si Kabila tentait de faire le coup de « Poutine ». En 2008, pour respecter la constitution ,le numéro un russe avait laissé la présidence à Dmitri Medvedev et s’était installé à la primature avec des pouvoirs élargis. Puis en 2012, il était revenu à la tête de l’Etat . Trouver un « Medvedev congolais » qui acceptera de s’effacer au bout de cinq ans de présidence ne serait qu’une utopie , les spécificités congolaises ne peuvent favoriser ce scénario.

[Professeur Florent Kaniki]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer