dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Afrique / RDC : Beni à sang
Beni, Est de la RDC : Une jeune femme tuée

RDC : Beni à sang

Les massacres des populations civiles à Beni au Nord-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) prouvent une fois de plus les limites du pouvoir qui a échoué à protéger ses citoyens.

Quinze ans du régime du Président Joseph Kabila, les Congolais à l’Est continuent d’être tués à la machette, hache et autres armes blanches ainsi que des armes à feu comme ce fut le cas à Mutarule au Sud-Kivu à trois reprises.

Le malheur pour les Congolais est que, le Gouvernement sensé de les protéger parait complice dans tous ces atrocités à l’Est. A Beni le Gouvernement attribue ces massacres aux rebelles ougandais des ADF mais nombreuses sources dignes de foi sur terrain, réfutent le discours de Kinshasa !

Ceux qui tirent profit de tous ces massacres sont ceux qui rêvent la continuité du régime Kabila en violation de la Constitution pour installer autre dictature en lieu et place de l’alternance politique comme partout ailleurs. Voilà pourquoi au lieu de préparer à organiser les élections dans le délai constitutionnel, on convoque le dialogue pour se maintenir au pouvoir à tout prix !

le Président Kabila ne sera pas récompensé pour n’avoir pas préparé à organiser les élections après son dernier mandat.

Certes, ils sont en train de se tromper d’époque avec des discours du dialogue qui crache sur de millions de congolais et congolaises morts pour se libérer de la dictature de Mobutu. Malgré leur rêve, le Président Kabila ne sera pas récompensé pour n’avoir pas préparé à organiser les élections après son dernier mandat. Le récent arrêt de la Cour Constitutionnelle sur l’article 70, constitue une énième tentative de chercher à se maintenir au pouvoir illégalement après décembre 2016.

C’est dans cette démarche que l’interprétation dudit article 70 était politiquement motivée et malhonnêtement prise en dehors du contexte comme s’il y a eu élections présidentielles et qu’un nouveau président est déjà élu mais il n’a pas encore été installé officiellement. Si tel soit le cas, qui organiserait les élections à la fin de son mandat alors qu’il sait que si elles ne sont pas organisées, il reste et maintien son pouvoir ?

Le PNR réitère que les élections dans le délai sont encore possibles s’il y a volonté politique du Chef de l’Etat, tel que l’a d’ailleurs confirmé le dernier rapport des experts onusiens. Le pouvoir se trompe de croire que le peuple congolais est incapable d’user l’article 64 de la Constitution à l’instar du Burkina Faso et ailleurs, pour réclamer le respect de la Constitution et honorer ainsi la vie de tous ces congolais massacrés jour et nuit.

Cliquez ici pour voir les images très sensibles sur les massacres de Beni….

Ensemble la Reforme est possible en RDC.

Delphin KYUBWA
Président national du PNR
www.pnrcongo.net

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Création des emplois : La RDC libéralise le secteur des assurances

La libéralisation du secteur des assurances est désormais effective en RDC. La page du monopole …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer