samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / Présidentielle : KATUMBI déterminé à barrer la route à «KABILA»
Moise Katumbi en train de prier.
Moise Katumbi en train de prier.

Présidentielle : KATUMBI déterminé à barrer la route à «KABILA»

Moïse Katumbi Chapwe ne cache plus ses opinions sur la marche du pays. Il use à fond du droit à la libre expression que consacre la Constitution pour porter haut la voix au débat démocratique en RDC. Quand bien même il ne l’aurait pas encore officiellement exprimé, ses ambitions politiques ne font plus mystère dans l’opinion nationale et internationale. Tout le monde sait que le président du TP Mazembe est candidat à la prochaine élection présidentielle. Et par voie de conséquence, il serait le principal adversaire politique de Joseph Kabila si jamais celui-ci était tenté de se présenter à ce scrutin pour lequel sa famille politique remue ciel et terre en vue de le renvoyer sine die.

L’Opposition, plus que jamais soudée autour de l’alternance démocratique en 2016, ne se croise plus les bras. Chaque jour qui passe est capitalisé pour multiplier ses chances de réussite. Depuis sa résidence de Lubumbashi, Moïse Katumbi, bat le rappel des troupes pour une véritable union de l’Opposition. Hier mardi, il a échangé avec les leaders du G7. Sa démarche vise à obtenir un accord autour d’un candidat unique de l’Opposition afin de barrer la route à la MP lors de la présidentielle 2016.

Depuis son départ du PPRD, parti présidentiel, et son adhésion au « Front citoyen 2016 », plate-forme formée en faveur de l’alternance démocratique en République démocratique du Congo, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga est membre de l’Opposition. Pas de doute, encore moins de dessin à faire pour s’en convaincre. S’étant émancipé de la Majorité présidentielle (MP), Moïse Katumbi Chapwe ne cache plus ses opinions sur la marche du pays. Il use à fond du droit à la libre expression que consacre la Constitution pour porter haut la voix au débat démocratique en RDC.

Quand bien même il ne l’aurait pas encore officiellement exprimé, ses ambitions politiques ne font plus mystère dans l’opinion nationale et internationale. Tout le monde sait que le président du TP Mazembe est candidat à la prochaine élection présidentielle. Et par voie de conséquence, il serait le principal adversaire politique de Joseph Kabila si jamais celui-ci était tenté de se présenter à ce scrutin pour lequel sa famille politique remue ciel et terre en vue de le renvoyer sine die.

Etant donné que la partie n’est facile du fait des entraves et autres embûches que la MP ne cesse de dresser contre le processus électoral, Moïse Katumbi Chapwe a dernièrement eu le courage d’appeler l’Opposition à s’unir pour ne pas prêter le flanc à la Majorité au pouvoir. Selon lui, l’Opposition a toutes les chances de gagner la prochaine présidentielle. A une condition, former un front commun et parler d’une seule voix. Aller en ordre dispersé à ce scrutin essentiel que tout le monde attend pour l’alternance politique serait contreproductif.

Aussi appelle-t-il ses pairs de l’Opposition à unir leurs énergies et stratégies afin d’affronter efficacement la MP vis-à-vis qui ne ménage rien pour montrer qu’elle est sur les dents et prête à vendre chèrement sa cession du pouvoir.

RATISSER LARGE

Pour le moment, Moïse Katumbi s’est donné le temps pour écouter les autres leaders de l’Opposition. C’est à Lubumbashi, son fief, qu’il a poursuivi la série de consultations de grands noms de l’Opposition. Hier mardi, les leaders du G7 ont fait le déplacement de la résidence du président du TP Mazembe sur la rue Lofoi du quartier Golf. Il s’agit d’Olivier Kamitatu de l’Arc, Pierre Lumbi du MSR, José Endundo de PDSC, Christophe Lutundula de MCDD, Dany Banza de l’ACO, Charles Mwando Nsimba de l’Unadef et Gabriel Kyungu wa Kumwanza de l’Unafec.

La rencontre était voulue sobre et détendue. Une façon de traduire dans les faits la sérénité qu’affiche l’Opposition, ravivée par la pertinence de son combat et la forte adhésion populaire. Que faut-il retenir de cet échange ? Le plus évident est que Moïse Katumbi étoffe de plus en plus sa carrure de présidentiable en 2016. Même s’il tarde à annoncer officiellement sa candidature à la prochaine bataille présidentielle, on sait néanmoins que l’homme de trois penaltys, qui n’a pas hésité à tourner le dos au chef de l’Etat Kabila et sa Majorité, travaille sur sa nouvelle image d’homme d’Etat. Il sait qu’il a une carte à jouer. Son bilan élogieux à la tête de l’ex-province du Katanga et son aura sur la scène sportive jouent tout autant en sa faveur.

Pour l’instant, il cherche à consolider sa nouvelle identité politique. Question de faire oublier son long passé de cadre PPRD. Quoi de plus normal que de se présenter en fédérateur de l’Opposition, dont il fait désormais partie. En businessman avisé, Moïse Katumbi Chapwe sait que la victoire se forge par palier et qu’elle est généralement le couronnement d’une stratégie bien affinée. Comme un puzzle, il réunit à pas rassurés les différents éléments qui devaient consolider sa vision.

Entre Katumbi et le G7, on sait que le rapprochement est tout à fait naturel. D’abord, les deux parties ont partagé un bon moment au sein de la MP, avant de la quitter, presque à la même période. Comme Katumbi, le G7 est persécuté sur tous les fronts.

S’UNIR POUR TRIOMPHER

Les deux parties ont donc un idéal commun qu’il ferait mieux de partager pour le besoin de la cause. La rencontre du mardi 8 mars entre Moïse Katumbi et le G7 est ce chant de cygne qui annonce l’arrivée d’un grand fédérateur de toutes les politiques et sociales de l’Opposition. Celle-ci ne voudrait pas commettre de faux pas ou se faire dribbler par la MP. Et Moïse Katumbi qui maîtrise les méthodes de la MP, pour l’avoir servie pendant très longtemps, ne voudrait pas laisser au hasard le moindre détail. D’où, son appel, maintes fois répétés, à l’union de l’Opposition pour empêcher la MP de dicter sa loi aux prochaines échéances électorales.

Est-ce que l’appel de Katumbi sera bien entendu ? Sa première rencontre avec le G7 augure déjà des lendemains meilleurs. Espérons que d’autres leaders de l’Opposition ne débouteront pas la main tendue de l’homme du « troisième penalty » – cette célèbre métaphore qui a mis sens dessous sens dessus toute la Majorité présidentielle.

Par ailleurs, selon des sources proches du G7, la rencontre de la rue Lofoi est revenue sur le respect de la Constitution et des délais constitutionnels en ce qui concerne la tenue d’élections essentielles. Tous, à l’unanimité, ont reconnu qu’une union de l’Opposition devant déboucher sur une candidature unique est indispensable pour donner l’occasion au peuple congolais de vivre la première alternance démocratique de l’histoire de la RDC.

[lePotentiel]

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer