dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Afrique / Grands Lacs : LRA, toujours en position de force
Photo des membres de l'Armée de résistance du Seigneur, LRA
Des combattants de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), venus d'Ouganda, se rassemblent en septembre 2006 au Soudan.

Grands Lacs : LRA, toujours en position de force

Le degré de nuisance de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), une rébellion ougandaise, est loin de faiblir, en dépit de nombreuses redditions ou captures de ses commandants. Elle est accusée par deux ONG américaines d’avoir enlevé plus de 200 personnes dont une cinquantaine d’enfants depuis le début de l’année au cours d’attaques dans l’est de la République centrafricaine (RCA).

Sur 217 personnes enlevées depuis le 1er janvier 2016 par la rébellion de Joseph Kony, 54 sont des enfants « et 42 d’entre eux sont toujours en captivité ou portés disparus », à en croire un rapport établi par « Invisible Children » et « The Resolve LRA Crisis Initiative », organisations basées à Washington.

La LRA a déjà enlevé deux fois plus de personnes en Centrafrique depuis le début de l’année 2016 qu’elle ne l’avait fait en 2015. Ce rapport fait remarquer que cette situation montre que les populations civiles ne bénéficient pas d’une protection efficace, en dépit de la présence de troupes de maintien de la paix de l’Onu, de troupes de lutte contre la LRA de l’Union africaine (soldats ougandais) et de militaires américains.

En RDC voisine, précise le rapport, les attaques et les enlèvements de la LRA « ont ralenti ces derniers mois après avoir atteint des sommets entre janvier et août 2015″.

La LRA est accusée par l’Onu d’avoir tué plus de 100.000 personnes et enlevé plus de 60.000 enfants, d’abord dans le nord de l’Ouganda, puis au gré de son exil dans les pays voisins comme la RDC, la RCA, le Soudan..

Créée en 1987, la LRA a eu pour objectif de renverser le président ougandais Yoweri Museveni. Elle s’est forgé une effroyable réputation au fil de ses exactions en Ouganda, dans le Soudan du Sud, dans le nord-est de la RDC puis en Centrafrique.

Ces derniers temps, la capture ou la reddition de plusieurs de ses commandants l’ont affaiblie. Le dernier en date (février) étant le commandant Okot Odek, après que Dominic Ongwen qui se trouve actuellement à la CPI, a été capturé par les rebelles de la Seleka avant d’être remis aux forces spéciales américaines.

Quoiqu’il en soit, la LRA ne subira un grand coup qu’avec la neutralisation, mort ou vivant, de son fondateur, Joseph Kony qui, pour le moment, est plus qu’isolé, ses principaux lieutenants étant capturés au fur et à mesure.

[Kléber Kungu]

Cet article a été lu 1935 fois – 03 Juin 2016

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Afrique – UE : Gagner la guerre contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne

Le président français Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la guerre contre les jihadistes battait …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer