dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Afrique / MONUSCO : Partira, partira pas de la RDC ?
Photo de Martin Kobler de l'ONU
Martin Kobler, ancien patron de la MONUSCO

MONUSCO : Partira, partira pas de la RDC ?

Partira, partira pas ? En tout cas, « la Monusco ne quittera pas la RDC en laissant derrière nous des conditions peu favorables à la paix, à la sécurité et à la stabilité », a déclaré, vendredi 29 mai à Kinshasa, Martin Köbler.

Au cours de la cérémonie organisée à Kinshasa, à l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus célébrée le 29 mai de chaque année, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Martin a expliqué aux autorités politico-militaires congolaises présentes à la cérémonie que « la MONUSCO, comme toutes les opérations de maintien de la paix à travers le monde, n’a pas vocation à s’éterniser en RDC ».

« Mais, nous ne voulons pas quitter le pays en laissant derrière nous des conditions peu favorables à la paix, à la sécurité et à la stabilité », a insisté le représentant de Ban-Kimoon.

« Nous voulons partir avec le sentiment d’avoir bien accompli notre tâche », a souhaité Martin Köbler. Selon lui, « le retrait de la MONUSCO va s’opérer par étapes et de manière progressive, au fur et à mesure que seront atteints les objectifs spécifiques basés sur une évaluation conjointe entre le Gouvernement et l’ONU ».

Il a expliqué aussi que « le processus de retrait sera graduel, c’est pour cela qu’il faut l’envisager dès à présent. Et nous l’avons commencé avec le rapatriement en cours de 2000 Casques bleus ».

« Divergences de vues »

Le patron de la Monusco a reconnu aussi que « nos efforts communs pour contrer les groupes armés ont connu quelques difficultés », faisant remarquer que « nos relations ont été marquées, par moment, par des divergences de vues ».

Toutefois, il se dit être « fier de constater que nous avons tous la volonté de les surmonter et de reprendre notre coopération ». Avant de rassurer l’accompagnement de son Institution aux élections qui se pointes à l’horizon « pour garantir des élections crédibles, libres et transparentes ».

Dans son adresse, Martin Köbler a également rappelé aux congolais, la raison d’être de la Mission de l’Onu en RDC. « Nous sommes ici pour assurer la protection des populations civiles », avant de reconnaitre que « c’est un défi que nous ne pouvons relever qu’ensemble avec le Gouvernement et vous ».

« Nous ne baisserons pas les bras »
« J’ai visité plusieurs territoires de l’est ces derniers jours et vu dans quelles conditions sécuritaires vous vivez », indique-t-il. « Soyez rassurés que nous ne baisserons pas les bras et continuerons à mener le combat contre l’insécurité et les forces négatives », a rassuré le diplomate onusien.

Cependant, il a souligné que « c’est par des efforts constants et concertés que nous viendrons à bout », affirmant que « nous sommes ici pour soutenir le peuple congolais et le Gouvernement ». Par ailleurs, Martin Köbler estime que « le blocage qui persiste ne profite à personne ».

« En ce 70e anniversaire des Nations Unies, je formule le vœu d’un Congo nouveau, débarrassé de l’insécurité, d’un Congo prospère, toujours plus beau qu’avant, dans la paix », a-t-il conclu.

Cet article a été lu 1628 fois – 04/06/2016

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

RDC : Le Conseil de l’UE reconduit les sanctions contre les proches de « Joseph KABILA »

Pas d’appui au processus électoral sans garantie du respect par Kinshasa de la Constitution et …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer