samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Afrique / Afrique de l'Est / Ouganda / Kampala : Kinshasa paraît exclure toute possibilité de dialogue avec le M23
Photo d'un politicien congolais dans un studio de la radio onusienne a Kinshasa.
François Muamba, ancien secrétaire générale du MLC et coordinateur du Comité exécutif du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre, le 3/3/2011 à Kinshasa lors d’une interview au studio de la Radio Okapi

Kampala : Kinshasa paraît exclure toute possibilité de dialogue avec le M23

Kinshasa ne serait plus prêt à poursuivre les négociations avec le M23 dans le cadre des pourparlers de Kampala, décidés dans le cadre de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl).

Alors que le M23 a déjà dépêché à Kampala ses délégués au dialogue, ceux de Kinshasa se font encore attendre. Et Kinshasa paraît exclure toute possibilité de dialogue avec le LM23, préférant s’entretenir directement avec la médiation ougandaise.

« Les rebelles du M23 cherchent un certificat pour montrer à la face du monde qu’elles ne sont pas forces négatives et que la brigade d’intervention ne vienne pas les attaquer », a déclaré de son côté à Xinhua, François Mwamba, coordinateur du Comité exécutif du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre. « Nous n’avons pas à faire ensemble avec le M23. Nous allons discuter avec la médiation ougandaise, pas avec les forces négatives », a-t-il affirmé.

D’après lui, les délégués de Kinshasa n’ont jamais quitté Kampala, et l’ancien ministre Mashako Mamba est toujours à Kampala. « M. Tshibanda, ministre des Affaires estrangères et chef de la délégation n’a pas à traiter seulement avec le M23, il a autre chose à faire pour le pays », a-t-il précisé.

Las d’attendre, le Mouvement du 23 mars a dénoncé hier mercredi, l’absence du gouvernement congolais aux pourparlers de Kampala, rapporte l’Agence Chine nouvelle, citant Amani Kabasha, porte-parole du M23. « Les délégués du gouvernement ont promis de revenir hier le 18 juin à Kampala pour qu’on continue les discussions, mais ils ne sont pas arrivés », a indiqué M. Kabasha, ajoutant : « Nous devons discuter et mettre nos propositions sur ledit accord de paix ».

C’est dire l’impasse se confirme de plus en plus quant à l’issue des pourparlers de Kampala. Ragaillardi par le déploiement, déjà effectif, de la brigade spéciale d’intervention des Nations unies, Kinshasa ne trouverait plus d’intérêt à poursuivre les pourparlers avec le M23. Lesquels ont commencé le 9 décembre 2012. Aucun accord n’a été conclu pour mettre fin à la situation dramatique dans l’Est de la RDC.

Cet article a été lu 4788 fois – 21/06/2016 – wiwmtktnw

Sur kongoTIMES!

A lire aussi

Palestine : Israël tue sauvagement des enfants, des civils et des femmes

« Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela …

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou vous cliquez sur « Accepter » ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer